Histoire du musée -                                           Un lieu d’exception, dans un écrin naturel
Une promenade dans le temps du Moyen-âge au XXIe siècle

Ce lieu atypique, situé à l’emplacement exact de l’ancienne abbaye de Saint-Claude (XIe – XVIIIe siècle), dans un écrin de verdure, rassemble dans ses murs trois univers différents: la découverte de la collection figurative fin 19e-20e siècles, la sobriété monacale du sous-sol archéologiqueprésentant les vestiges de l’ancienne abbaye et les salles d’expositions temporaires qui proposent régulièrement une programmation qui alterne des expositions d’art moderne et contemporain.

Bénéficiant d’une architecture audacieuse ouverte sur le paysage extérieur, ce musée renferme une collection de peintures et de dessins de la fin du XIXe siècle aux années 1980. Plusieurs générations d’artistes se succèdent autour de Bonnard, Vuillard, Vallotton, Dufy et d’autres peintres affiliés à l’École de Paris dont les peintres donateurs, Guy Bardone et René Genis.

Les espaces intérieurs bénéficient d’une recherche esthétique particulièrement poussée: lignes pures, couleurs claires, matériaux nobles, grandes baies vitrées avec vue sur le paysage montagneux.

Le visiteur progresse, ainsi, dans des espaces ouverts et lumineux avec une incroyable vue panoramique sur la vallée et les montagnes environnantes.

Suivant l’exemple de George Besson – critique d’art sanclaudien, dont la fameuse donation n’avait pu rejoindre sa commune natale comme il l’aurait souhaité – Guy Bardone (né en 1927), peintre également originaire de Saint-Claude, et son ami René Genis (1922-2004), vont constituer à leur tour, pendant cinquante ans, une importante collection réunissant de nombreux artistes de l’École de Paris, qui constitue aujourd’hui celle du musée de l’Abbaye. La donation a été signée par les deux artistes et le maire de Saint-Claude le 4 avril 2002, dans la propriété de René Genis à Bandol.

Auparavant, dès 1994, des sondages avaient été effectués en vue de détecter des vestiges archéologiques susceptibles d’être mis en valeur dans l’ancien Palais abbatial. À partir de 1998, les fouilles programmées et financées par la Direction Régionale des Affaires Culturelles et le Conseil Régional de Franche-Comté permettent à Sébastien Bully et son équipe du CNRS et de l’APAHJ (association pour la promotion de l’archéologie dans le Haut-Jura) d’être officiellement missionnés pour mener ces recherches en 2002.

Ainsi est née l’idée de créer dans ce lieu un musée susceptible d’accueillir la collection constituée par Bardone et Genis. Le musée de l’Abbaye reçoit officiellement l’appellation «Musée de France» en 2004 et le bâtiment est classé monument historique l’année suivante.

Début 2006, les travaux de construction et de réhabilitation débutent, sous l’égide de l’architecte Adelfo Scaranello pour l’ensemble du bâtiment, et de Paul Barnoud, architecte en chef des Monuments Historiques, pour la partie archéologique. Le 25 octobre 2008, le musée est officiellement inauguré.

 

Le parcours proposé au regard des visiteurs est le reflet de deux collections privées rassemblées par des artistes passionnés de peinture, qui deviendront eux-même collectionneurs. Cette particularité offre, outre l'opportunité d'admirer des oeuvres importantes d'art moderne, une réelle homogénéité dans les choix qui ont guidé ces artistes vers une famille picturale dont ils se sentaient proches.

 

Musée de l'Abbaye Saint-Claude